PvB/PNRFO <p>Découvrez le territoire des Lacs et du Parc naturel régional de la Forêt d'Orient, pour vos vacances ou un weekend, avec des hébergements à taille humaine.<br />
Pour vous : 3 lacs (Orient, Temple, Amance), près du Lac du Der, ports de plaisance, loisirs nautiques, voile, kite-surf, motonautisme, ski nautique, jet-ski, pêche, baignade.<br />
Un cadre naturel exceptionnel : forets profondes, étangs, randonnée à pied, à cheval, en vélo.<br />
Plus de 265 especes d'oiseaux, migration des grues, cygogne noire, observatoires.<br />
Une terre d'histoire, voies romaines, Templiers, sculpture Renaissance, musée Napoléon, ecomusée.<br />...</p> Pascal Bourguignon / PNRFO <p>Le Balcon du Parc est une route touristique permettant de découvrir le Parc naturel régional de la Forêt d'Orient.</p> Gary Rodgers <p>Coucher de soleil sur le Lac d'Orient.<br />
En mémoire d'Alan Oswald Rodgers, Néo-Zélandais, pilote de Lancaster (1923-1944).</p> Anne villaumé / PNRFO <p>Pour la construction du nouvel observatoire du Lac du Temple, une technique respectueuse de l'environnement a été utilisé, le débardage.</p> Peter van Bussel / PNRFO <p>200 étangs au moyen-âge, aujourd'hui près de 70. Tous privés, certains sont accessibles en restant sur les chemins de randonnée.</p> PvB/PNRFO <p>
	Le Lac Orient, un des trois Lacs de la Forêt d'Orient. Image prise au mois de juin, le niveau de l'eau étant assez haut.</p> PNRFO <p>Ici une Caloptéryx Vierge. Après l'accouplement, la femelle pond ses oeufs dans l'eau. Les larves muent plusieurs fois avant de sortir au grand air pour devenir des libellules... </p> Ludovic Thiérard <p>
Pont donnant accès à l'entrée par la grille d'honneur du Château de Brienne</p> Ange Franquin <p>Port de plaisance de Mesnil Saint-Père. Lac d'Orient.</p> Jean-Marc Cambuzat <p>Port-Dienville, pour tous les passionnés de vitesse nautique, jet-ski, ski-nautique, bateaux à moteur...</p> PvB/PNRFO <p>Au point de vue du Croît, une table d'orientation avec des vues imprenables sur la Champagne humide, avec ses lacs, forêts et champs.</p> Ange Franquin <p>Le lac d'Orient: loin du bruit des moteurs...vive la voile sur toutes ses formes.</p> Peter van Bussel / PNRFO <p>Les lacs du PNR de la Forêt d'Orient atteignent des niveaux différents dans l'année, il n'est donc pas rare de croiser des arbres immergés sur les berges.</p> PvB / PNRFO <p>Cet itinéraire de 42 km relie Troyes aux lacs, presque entièrement sur chemins protégés.</p> Pascal Bourguignon / PNRFO <p>Grands Lacs, forêts majestueuses, étangs, rivières, faune sauvage, prés et champs, grandes cultures, vignoble, plateaux et rivières, architecture à pans de bois, …</p>

Faune

La création de vastes lacs-réservoirs a sans conteste considérablement renforcé l'intérêt ornithologique de ce secteur de Champagne humide, déjà propice aux haltes migratoires des oiseaux d'eau du fait de la présence de multiples étangs et de vastes zones de prairies naturelles humides.

Plus de 250 espèces d'oiseaux ont pu, à ce jour, être observés sur les lacs et leurs marges forestières, parmi lesquelles certains hôtes ailés prestigieux, pour qui la Champagne humide constitue le seul site français d'hivernage régulier : le Pygargue à queue blanche, les Cygnes de Bewick et chanteur... Terre d'asile également pour des milliers de Grues cendrées en escale, quelques dizaines d'Oies cendrées et des moissons..., faucons et autre balbuzard...

Les profondes forêts abritent également quelques oiseaux remarquables (Autour des palombes, Pic mar...) mais c'est surtout la grande faune (cerf, chevreuil et sanglier) qui s'y distingue.... Le bestiaire d'Orient est riche, nul n'en doute : poils, plumes et écailles..., griffes, becs et dents.
Au détour du chemin, vous aurez peut-être le loisir d'observer Messire Goupil, Compère Blaireau ou Dame Martre...



Amphibiens et reptiles

....Mai, une petite note plaintive s'élève dans la voûte des grands arbres. Elle paraît si lointaine. Attiré par ce mystérieux lutin musicien...en franchissant la grande allée forestière... le son se tait. Brusquement, la surface d'une flaque ondule et se trouble de petits nuages. Baigné d'un rayon de soleil, un petit monde apparaît dans cette ornière. Immobile, le triton palmé ne se distingue guère par sa robe couleur de terre. Quelques gros têtards surgissent et disparaissent entre les brindilles couchées sur le fond. Une larve de salamandre, presque transparente, évoque à peine les couleurs jaune et noir de son aînée nocturne cachée non loin de là dans un terrier de campagnol. Sur le bord, un habitant s'enfuit. Attrapé, tétanisé, il montre son ventre couleur salamandre. C'est le mystérieux lutin musicien : le sonneur à ventre jaune....

On trouve aujourd'hui dans le Parc 12 espèces d'amphibiens, dont toutes sont protégées en France ainsi que 8 espèces de reptiles, dont quelques espèces potentielles.

Au cours de l'année des animations sont proposées pour vous faire découvrir ces petites bêtes: cliquez-ici

Oiseaux

     Vus du ciel, les grands lacs (5 000 ha) du Parc naturel régional de la Forêt d'Orient, offrent aux migrateurs au long cours des immensités aquatiques prometteuses d'une escale de rêve. Migrateurs d'automne, de printemps, hivernants, myriades d'oiseaux colorés, tous, qu'ils soient plongeons, oies, canards, grues cendrées... trouvent ici un havre de paix. Les lacs et les vasières exondées, les prairies, les étangs, les cultures, offrent aux oiseaux des ressources alimentaires indispensables. Ce site de renommée internationale (il figure parmi les sites mondiaux reconnus par la convention de RAMSAR), fait l'objet d'une attention toute particulière (réserve de chasse, réglementation des activités humaines).
Durant l'hiver, il accueille, outre les milliers d'oiseaux d'eau, des hôtes de marque tel le rare pygargue à queue blanche. Par ailleurs, ces lacs et leurs milieux bordiers (forêts, étangs et marais) hébergent, en période de reproduction, de multiples espèces (grèbes, canards...).
Ce sont près de 267 espèces d'oiseaux qui ont été, à ce jour, observées par les ornithologues locaux.

Poissons, univers de nageoires et d'écailles

La Champagne humide recèle de nombreux habitats aquatiques : lacs, étangs, rivières, etc. Ainsi, elle offre des habitats diversifiés aux poissons: eaux calmes et stagnantes pour les poissons d'étangs et de lacs et courantes et fraîches pour les poissons de rivières

Les étangs et lacs de Champagne humide abritent des espèces particulièrement adaptées aux eaux stagnantes, faiblement oxygénées et à tendance turbide telles que la Carpe et la Tanche. La gestion des plans d'eau est majoritairement de type extensif, c'est-à-dire avec un chargement en poissons plutôt faible par rapport à la surface, ceci afin de ne pas épuiser les ressources et permettre un fonctionnement équilibré.

Les cours d'eau de Champagne humide, tels que l'Aube abritent des espèces particulièrement adaptées aux eaux courantes, fraîches et bien oxygénées comme par exemple la Truite fario et l'Ombre commun.

Les espèces présentes dans le Parc sont:

  • L'Ablette
  • L'Anguille
  • Le Black bass
  • Le Bouvière (patrimonial)
  • La Brème commune
  • Le Brochet
  • Le Carassin
  • La Carpe amour (indésirable)
  • La Carpe commune, miroir
  • Le Chabot
  • Le Chevesne
  • L'Epinochette
  • Le Gardon
  • Le Goujon
  • La Grémille
  • La Loche d'étang (patrimonial)
  • La Loche franche
  • L'Ombre commun
  • La Perche commune
  • La Perche soleil (nuisible)
  • Le Poisson chat (nuisible)
  • Le Pseudorasbora (indésirable)
  • Le Rotengle
  • Le Sandre
  • Le Silure glane
  • La Tanche
  • La Truite de lac
  • La Truite arc en ciel
  • La Truite commune

Mammifères, bêtes à poils du Parc

Sur le territoire du Parc, 60 à 63 espèces de mammifères sont présentes ou potentiellement présentes sur les 135 espèces de France. Cinq d'entre elles sont strictement inféodées aux milieux aquatiques : l'emblématique Loutre d'Europe, la Musaraigne aquatique et le Campagnol amphibie, espèces protégées ou vulnérables. Le Rat musqué et le Ragondin sont eux, par contre, des espèces introduites et classées indésirables au vu des déséquilibres biologiques qu'ils sont susceptibles de provoquer. Le Castor, le Rat noir et la Genette sont potentiellement présents mais des campagnes de prospection sont nécessaires pour en avoir confirmation. D'autres mammifères, moins connus mais pourtant rares ou vulnérables, s'ajoutent à la biodiversité déjà extraordinaire du Parc... Il s'agit des Chauves-souris.

Concernant les hôtes forestiers, sangliers, chevreuils, cerfs se côtoient, avec également d'autres espèces plus discrètes comme le Blaireau, la Martre et le Chat forestier.

Insectes

Odonates, Coléoptères, Lépidoptères, Orthoptères...la liste des grandes familles d'insectes présents dans le Parc est longue....C'est d'ailleurs grâce à la multitude de milieux et micro-milieux que l'on peut retrouver sur le Parc une diversité d'espèces aussi importante. Au détour d'un chemin, vous trouverez peut être le Cuivré des marais, le Lucane cerf volant ou encore la Libellule écarlate...

Au cours de l'année, des animations sont proposées pour vous faires découvir ces petites bêtes: cliquez-ici